Retour à l’école mardi matin pour une partie des écoliers français et leurs enseignants : un peu plus d’un million d’élèves de maternelle et du primaire sont attendus dans les écoles. La vie scolaire sera encadrée par un protocole sanitaire très strict. Le retour des enfants dans les écoles se fera sur la base du volontariat et beaucoup de familles hésitent. Reportage.
Pour cette mère de deux enfants, l’un en maternelle, l’autre en primaire, c’est le manque d’information qui pose problème. « On ne sait pas le nombre d’élèves par classe, les sécurités sanitaires si elles vont bien être suivies. Comment ça va se passer les récréations -? Est-ce qu’ils vont les faire ensemble ? Et puis j’ai peur que ce soit aussi un peu anxiogène pour eux du fait de voir les professeurs avec des masques. Il y a trop peu d’informations et mes enfants sont trop importants pour prendre le risque sur des non-dits. »
Autre famille autre cas de figure chez Aurore, dont les enfants ont 9 et 4 ans. Après réflexion la grande retournera à l’école, mais pas son petit frère. « J’ai mon petit garçon qui est quand même asthmatique, on va le garder par mesure de sécurité et puis la grande, même si on a un peu d’appréhension du retour à l’école, elle va repprendre mardi parce que pour elle, c’est vraiment une coupure sociale forte. Elle en vient à pleurer des fois le soir, du coup elle va reprendre l’école. On va voir comment ça va fonctionner. »
Ces derniers jours les écoles ont contacté les parents afin de connaître leur choix : retour des enfants dans les établissements scolaires ou poursuite de l’apprentissage à la maison.